CHEMINS D'ÉCRITURE

Archives départementales des Bouches-du-Rhône

18 rue Mirès 13003 Marseille. 09/2014

Zeugma. Pavé, pierre assise, présence et signe, lueur verte, failles et veines profondes, échos de pressions telluriques, écriture en veille, résonne depuis si longtemps.

Ecrire et se cacher. Le volume se déroule où le corps s'est penché, devient page, s'ouvre aux yeux, aux mains, gravures et marbrures se conjuguent pour un dire continu.

Le pot et le stylet et le parfum de l'encre, tracé, graver, déposer, plein d'écritures promises.

La brique sa force et sa faiblesse. Brique de Marseille moulée, montée trop haut, l’écriture se resserre, la forme se replie sous les pressions thermiques.

Ecriture qui résonne, pinceau doré, s'est posé là pour faire signe au vent dans les montagnes tibétaines, le soupir de la page.

Epigraphie tactile. La pression du rouleau (durci par cuisson) a fait surgir les reliefs (positifs) sur la terre molle, technique d'impression.

Manipuler le rouleau, graver en creux (négatif) sur une même circonvolution le mot écrire se décline et quelques symboles et chiffres

Au creux des plis, de la terre chiffonné, de la terre qui respire, de la terre qui s'écoute, les courbes du geste.

Terre qui roule, amasse la lumière, contient sont point fixe, concentration, dilatation, empreinte du temps.

Notes de travail et plaques témoins. L'artiste qui note recettes et tente de fixer l'annotable les essais parlent davantage pour qui connaît l'écriture de la matière.